LA BLEPHAROPLASTIE

La blépharoplastie est l’intervention de chirurgie esthétique dont le but est de rajeunir le regard.
Elle vise à supprimer les disgrâces présentes, qu’elles soient héréditaires ou dues au vieillissement  et qui donnent au visage un aspect triste et fatigué.
Cette opération peut être réalisée chez la femme comme chez l’homme en apportant un regard plus reposé et expressif.
Elle peut être réalisée isolément ou être associée à une autre intervention de chirurgie esthétique du visage comme le lifting par exemple.
L’intervention chirurgicale se pratique habituellement sous anesthésie locale (une neuro-sédation est toutefois possible) au bloc opératoire de la clinique dans un environnement technologique de pointe ayant reçu l’autorisation pour la réalisation des interventions de chirurgie esthétique par la Haute Autorité Sanitaire (HAS).
Pour envisager être opéré(e) il faudra d’abord rencontrer le Docteur Lionel SALLAZ en consultation. Après avoir écouté vos souhaits et motivations, il vous examinera attentivement pour s’assurer du bien-fondé d’une opération qu’il vous expliquera précisément. Il évaluera la présence éventuelle de « poches graisseuses » des paupières inférieures ainsi que la quantité de peau en excès et la tonicité des muscles des paupières. Ainsi, il pourra vous informer de la manière la plus détaillée et honnête possible sur cette intervention en vous expliquant ce qu’elle pourra réellement vous apporter et ce qu’elle ne pourra pas corriger.
L’intervention chirurgicale peut concerner uniquement les paupières supérieures ou inférieures, ou les quatre paupières.
Pour corriger l’excédent cutané de la paupière supérieure, une incision est pratiquée dans le pli palpébral (pli naturel situé quelques millimètres en dessus des cils). L’excès de peau est enlevé et d’éventuelles petites hernies graisseuses parfois responsables du gonflement à l’angle interne de l’œil près du nez peuvent être  supprimées si besoin. Le muscle orbiculaire de la paupière sera remis en tension et la suture ensuite réalisée avec un fil très fin dissimulé sous la peau (= surjets intradermiques).
Pour le rajeunissement des paupières inférieures, l’incision se situe au ras des cils ou parfois uniquement à l’intérieur de la paupière (voie conjonctivale). Les “poches graisseuses” situées sous les yeux sont retirées, le muscle orbiculaire des paupières retendu et s’il existe un excès cutané, celui-ci sera redistribué harmonieusement. La suture est alors réalisée avec un fil très fin dissimulé sous la peau.
Un pansement léger “frais” (masque réfrigérant) est alors mis en place pendant que vous vous reposerez à la clinique.
Le suivi post-opératoire se fera par le Docteur Lionel Sallaz d’abord à la clinique pendant la durée de votre hospitalisation. Ensuite, après votre sortie de la clinique, le suivi se fera à son cabinet pour les consultations post-opératoires.
Les fils de suture seront retirés quelques jours après l’intervention lors de votre consultation de contrôle auprès du chirurgien à son cabinet. Des recommandations médicales post-opératoires vous seront expliquées et remises par écrit pour vos soins à domicile.
Les suites opératoires sont le plus souvent simples et non douloureuses.
Il existe un œdème (gonflement) local modéré et quelques ecchymoses (“les bleus”). Leur importance et leur durée sont très variables d’un individu à l’autre.
L’inconfort est temporaire avec une sensation de tension des paupières et une légère irritation des yeux.
Un délai de 3 à 6 mois est nécessaire pour apprécier la qualité du résultat. C’est le temps nécessaire pour que les paupières retrouvent toute leur souplesse et que les cicatrices se soient estompées.
Les risques et complications sont rares.
Néanmoins bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, une blépharoplastie n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical, aussi minimes soient-il.
Pour minimiser le risque infectieux les patient(e)s doivent prendre des douches pré-opératoires à domicile avec des antiseptiques.
Des ecchymoses sont habituellement présentes mais un hématome peut survenir en ralentissant l’évolution normale. Il sera prévenu et traité le cas échéant. Pour limiter ce risque aucun médicament contenant des dérivés de l’aspirine ne devra être pris dans les dix jours précédant et suivant l’intervention.
Le tabac est un facteur de risque de mauvaise cicatrisation. L’intoxication tabagique devra donc être arrêtée des semaines avant l’opération pour diminuer les risques. Une rétraction temporaire de la paupière inférieure (ectropion) peut survenir justifiant de massages pluriquotidiens pour s’estomper en général après quelques semaines.
Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une part d’aléas. Le recours à un chirurgien plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir éviter ces complications, ou les traiter efficacement le cas échéant.

Pour en savoir plus sur la blépharoplastie n’hésitez pas à prendre rendez-vous…

LE LIFTING FACIAL

Le lifting facial est l’intervention de chirurgie esthétique qui rétablie des contours du visage plus naturels et harmonieux.
Avec le vieillissement le visage change. Il perd de son volume, les muscles faciaux se relâchent, la peau se ride et se distend.
La chirurgie des contours du visage est une chirurgie du rajeunissement et de l’embellissement. L’objectif est de remettre en tension les muscles du visage, de retendre la peau qui s’est relâchée et de restaurer les volumes perdus.
Elle peut être réalisée chez la femme comme chez l’homme.
Les interventions permettant de rajeunir et d’embellir sont nombreuses et peuvent s’associer entre-elles.
Un lifting peut concerner différentes parties du visage (tempes, cou,…). On parle de lifting complet (lifting cervico-facial) ou de lifting partiel (lifting cervical,…) selon s’il concerne tout ou partie du visage.
Il peut parfois être nécessaire de lui associer un autre acte chirurgical: une chirurgie des paupières (blépharoplastie), du nez (rhinoplastie) ou des lèvres par exemple.
L’opération “standard” n’existe pas en chirurgie esthétique car chaque personne est unique et requiert donc une opération spécifique et personnalisée.
Dès votre première consultation, le Docteur Lionel Sallaz prendra le temps
d’écouter vos souhaits et vos motivations. Il vous examinera attentivement pour s’assurer du bien-fondé d’une opération qu’il vous expliquera précisément. Il évaluera la tonicité de votre peau, la quantité de graisse « perdue » ( on parle de « fonte graisseuse »), le relâchement musculaire, les reliefs osseux, le nez, les paupières, le sourire,… C’est le rôle d’expert du chirurgien qui est alors important.
Le Docteur Lionel Sallaz vous informera de la manière la plus détaillée et honnête possible sur cette intervention en vous expliquant ce qu’elle pourra réellement vous apporter et ce qu’elle ne pourra pas corriger.
L’intervention chirurgicale sera réalisée sous anesthésie générale au bloc opératoire de la clinique dans un environnement technologique de pointe ayant reçu l’autorisation pour la réalisation des interventions de chirurgie esthétique par la Haute Autorité Sanitaire (HAS).
Elle sera réalisée lors d’une courte hospitalisation (ambulatoire le plus souvent).
Une lipoaspiration du cou peut parfois être associée en cas de double-menton.
Les incisions (futures cicatrices) sont dissimulées dans les cheveux (au niveau de la tempe et derrière l’oreille) et dans la ride située juste en avant de l’oreille.
Un décollement de la peau est ensuite réalisé de manière plus ou moins étendue au niveau des tempes, des joues ou du cou selon les besoins.
Une remise en tension des muscles faciaux (par sutures musculaires) est ensuite réalisée pour ré-ascensionner les parties du visage qui ont “glissées” vers le bas (pommettes,…).  C’est l’acte-clé du lifting, devant être précis et minutieux car c’est lui qui va véritablement “lifter” le visage et assurer la qualité du résultat.
La peau décollée est ensuite “redrappée” sans tension, son excès ôté et les sutures réalisées.
Un lipomodelage, encore appelé lipostructure® selon S. Coleman, lipofilling ou liposeeding est parfois associé selon les besoins (le chirurgien vous en parlera lors de votre première consultation).
Il consiste à réaliser une véritable autogreffe de cellules graisseuses par ré-injection de la graisse prélevée sur vous-même.
En pratique, on réalise une lipoaspiration d’une partie du corps avec des micro-canules atraumatiques afin de recueillir une petite quantité de graisse. On procède ensuite à une centrifugation de cette graisse pour séparer les cellules graisseuses intactes qui seront greffées des autres cellules non greffables. On peut ensuite ré-injecter les microparticules de graisse centrifugée à l’endroit souhaité selon une technique très minutieuse et précise (en profondeur et en superficie). Il s’agit donc bien d’une véritable greffe de cellules vivantes. Avec une bonne technique et si la greffe a bien prise on peut considérer que l’effet produit sera stable dans le temps. Son intérêt dans le lifting est de magnifier les résultats en « adoucissant », modelant les contours du visage et améliorant la qualité de la peau (teint plus « lumineux »).
Un pansement conformant est alors réalisé et après l’intervention, vous serez surveillé(e) en salle de soins postopératoires jusqu’à obtenir une “récupération” satisfaisante puis vous serez reconduit(e) dans votre chambre d’hospitalisation.
Les suites opératoires sont le plus souvent simples et peu douloureuses.
Les patient(e)s parlent plutôt d’une gêne les premiers jours à type de tension en arrière des oreilles et “tiraillement” au niveau du cou s’estompant progressivement.
Il est normal de présenter un certain œdème (gonflement) du visage qui va se résorber progressivement. Il est variable d’un(e) patient(e) à l’autre.
Des ecchymoses sont parfois présentes mais un hématome peut survenir en ralentissant l’évolution normale. Il sera prévenu et traité le cas échéant. Pour limiter ce risque aucun médicament contenant des dérivés de l’aspirine ne devra être pris dans les dix jours précédant et suivant l’intervention. Un traitement homéopathique est prescrit pour le limiter au maximum.
Il faudra les premiers jours éviter de pencher la tête en avant et préférer une position altière de celle-ci, ce qui favorisera une bonne cicatrisation en “déplissant” le cou.
Le Docteur Lionel Sallaz vous suivra en clinique pendant la durée de votre hospitalisation. Ensuite, après votre sortie de la clinique, le suivi se fera à son cabinet pour les consultations post-opératoires.
Des recommandations médicales vous seront expliquées pour vos soins à domicile jusqu’à votre consultation de contrôle à son cabinet quelques jours après afin d’obtenir un résultat le plus naturel et harmonieux possible.
Une période de repos de quelques jours pour “récupérer” est souhaitable et une reprise du sport après plusieurs semaines est possible. L’idéal est d’observer une période de convalescence au calme, sans trop parler et sans efforts violents.
Après 3-4 mois, on peut avoir une bonne idée du résultat définitif, mais les cicatrices sont encore un peu rosées et indurées et ne s’atténuent que vers le sixième mois.
Grâce aux progrès accomplis et à une grande minutie technique, on obtient le plus souvent un effet de rajeunissement appréciable, qui reste toutefois très naturel. Le visage n’a pas un aspect “opéré” et a retrouvé approximativement les traits qui étaient les siens quelques années auparavant, ce qui donne globalement un aspect reposé, détendu et rafraîchi.
Cette amélioration physique s’accompagne en règle générale d’un mieux être psychologique.
Les risques et complications sont rares.
Néanmoins, bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, un lifting facial n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical, aussi minimes soient-il.
Pour minimiser au maximum les risques opératoires, vous serez systématiquement vu(e) en consultation pré-opératoire par un médecin anesthésiste expérimenté dans ce type d’intervention.
Pour minimiser le risque infectieux les patient(e)s doivent prendre des douches pré-opératoires à domicile avec des antiseptiques.
Le tabac est un facteur de risque de mauvaise cicatrisation. L’intoxication tabagique devra donc être arrêtée des semaines avant l’opération pour diminuer les risques de mauvaise cicatrisation (= nécrose cutanée).
Les traumatismes du nerf facial (nerf qui permet aux muscles du visage d’organiser la mimique) sont exceptionnels. Ils entraînent une asymétrie ( « paralysie ») du visage inesthétique mais se résolvent habituellement spontanément en quelques semaines.
Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une part d’aléas. Le recours à un chirurgien plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir éviter ces complications, ou les traiter efficacement le cas échéant.

Pour en savoir plus sur le lifting facial n’hésitez pas à prendre rendez-vous…

L’OTOPLASTIE

La chirurgie qui permet de redessiner la forme des oreilles et de les “recoller” est appelée otoplastie.

Elle vise à remodeler les cartilages pour obtenir deux oreilles “recollées” avec un aspect naturel.

Cette chirurgie peut être réalisée à tout âge à partir de sept ans, dès que l’enfant se plaint et en souffre. Elle permettra ainsi de mettre fin aux moqueries et autres remarques désobligeantes. 

Lors de votre première consultation, le Docteur Lionel SALLAZ, après avoir écouté vos souhaits et motivations, vous examinera attentivement pour s’assurer du bien-fondé  d’une opération qu’il vous expliquera précisément. Il vous expliquera ce qu’elle peut réellement vous apporter et ce qu’elle ne peut pas corriger. S’il s’agit d’une opération pour votre enfant il s’assurera de sa réelle motivation et de ses attentes. Il vous remettra une fiche d’information et un devis complet pour que vous puissiez prendre une décision pleinement informé(e) après un délai de réflexion.

L’intervention chirurgicale se déroule habituellement sous anesthésie locale sans aucune douleur mais parfois une neurosédation peut être envisagée en cas de très forte anxiété. Elle aura lieu au sein du bloc opératoire de la clinique dans un environnement technologique de pointe ayant reçu l’autorisation pour la réalisation des interventions de chirurgie esthétique par la Haute Autorité Sanitaire (HAS).

Elle dure environ une heure. Une incision est réalisée derrière l’oreille. Le cartilage de l’oreille est modelé, plicaturé et suturé. L’oreille est alors “recollée” avec des reliefs plus harmonieux. La peau est suturée avec un fil auto-résorbable qui ne laissera par la suite qu’une fine cicatrice discrète dissimulée derrière l’oreille. Un pansement légèrement compressif (type bandeau) est alors confectionné. L’hospitalisation se fait le plus fréquemment en ambulatoire et le patient après une surveillance de quelques heures peut regagner son domicile.

Les suites opératoires sont habituellement simples et peu douloureuses. Le lendemain de l’intervention le pansement sera ôté et le patient pourra se laver les cheveux. Des soins simples seront réalisés et un bandeau “sportif” (type serre-tête) sera mis en place pendant une huitaine de jour (nuit et jour) puis ensuite quelques jours encore, la nuit seulement. 

Les risques et complications sont rares. Néanmoins, bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, une otopastie n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical, aussi minime soit-il. En choisissant un chirurgien plasticien qualifié et expérimenté, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum les risques, sans toutefois les supprimer complètement. 

En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans problème et les patient(e)s sont pleinement satisfait(e)s de leur résultat. 

Pour limiter le risque d’hématome, aucun médicament contenant des dérivés de l’aspirine ne devra être pris dans les dix jours précédant et suivant l’intervention. 

L’infection est tout à fait rarissime après ce type de chirurgie. Si elle survenait, elle serait traitée par la prescription d’antibiotiques. 

Malgré toute l’attention portée à la réalisation des sutures, les cicatrices situées en arrière du pavillon de l’oreille peuvent parfois (cas rares) être le siège d’une inflammation et d’une hypertrophie gênante, voire d’une évolution “chéloïdienne” (cicatrice excessive rouge et volumineuse) dont le traitement reste difficile. C’est votre « votre façon personnelle de cicatriser qui est en cause ».

Au total il ne faut pas surévaluer les risques, mais, simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une part d’aléas. Le recours à un chirurgien plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir éviter ces complications, ou les traiter efficacement le cas échéant.

Pour en savoir plus sur la l’otoplastie n’hésitez pas à prendre rendez-vous…

LE LIPOMODELAGE

En cours d’actualisation…